Retour à la liste complète

Le slow design de Linadura Design - 07 janvier 2016

Jonathan Berger

Qualité, innovation, caractère local et durabilité signent le design proposé par Linadura. A la fin du mois, la production de cette jeune maison d'édition liégeoise sera présentée à Paris lors du salon Maison & Objet. 

L'inauguration du salon Maison & Objet approche. Dans quel état d'esprit avez-vous préparé l'événement ?

Nous sommes heureux de pouvoir y présenter notre catalogue augmenté d'une nouvelle création : le luminaire IKA. Maison & Objet sera une très belle opportunité de présenter à nouveau notre collection à travers un objet inédit. Suite à notre sélection par Wallonie-Bruxelles Design Mode pour participer au stand collectif Belgium is Design, nous profiterons de cette occasion pour continuer à faire connaître notre jeune maison d'édition au public étranger.

Linadura existe depuis 2012. Créer une maison d’édition de design dans un contexte de crise, la démarche paraît à contre-courant

Je dirais plutôt qu’elle en prend le contre-pied. Linadura est la matérialisation d’une vision contemporaine de l’objet. Il s’agit de produire des objets simples, intemporels et de grande qualité. La morosité ambiante est un moteur pour innover, pour proposer des objets qui répondent aux défis de notre époque. Nous démontrons qu’il est possible de produire des objets localement et à des coûts compétitifs. Après une première expérience fructueuse d’auto-production, j’ai créé Linadura, une maison d'édition qui inclut plusieurs projets et designers réunis par une démarche commune : "produire localement et durablement". Bien sûr, le fait d'avoir gagner  le prix “Boost up” de Creative Wallonia a été un accélérateur financier pour poser les bases du projet et me lancer dans l’aventure.

Une trentaine de boutiques en Belgique et à l’étranger, obtention de plusieurs prix, intérêt de la presse, Le succès est au rendez-vous ! Quel regard portez-vous sur celui-ci ?

Nos produits s'exportent bien, et il est vrai que leur qualité est reconnue et appréciée hors de nos frontières. Les marchés français, allemand, anglais, suisse ou encore grec et italien sont demandeurs. De là à parler de succès, je pense qu'il y a encore du chemin à parcourir, mais on est sur la bonne voie. Je crois qu’une petite structure telle que la nôtre arrive à exister grâce à la force et la cohérence de son propos. Linadura vient de la contraction des mots « line » en anglais et « durable » en français. Nos produits reflètent un certain mode de penser et d’habiter qui est, selon nous, en adéquation avec notre époque. Nous rencontrons les attentes d’un public en recherche d’objets innovants qui proposent un autre rapport au monde.

Quelle est votre marque de fabrique ?

Notre leitmotiv est de produire moins mais mieux. Continuer à produire des objets de qualité médiocre dans un marché saturé. n’a pas de sens. Notre démarche vise à optimiser les processus de conception et de fabrication. C’est là que réside l’innovation. Nos produits répondent à des critères exigeants concernant la qualité, la durabilité, la fonctionnalité et la flexibilité. La production locale nous tient particulièrement à coeur, tant au niveau des matériaux que du savoir-faire. Situé à Jalhay, près de Liège, nous avons à disposition toutes les structures nécessaires dans un rayon de 20 km. 

Produire localement et exporter. Un paradoxe ?

Pas pour moi. Produire localement et exporter ne sont pas deux choses incompatibles, il suffit de rester cohérent dans la démarche et la décliner pour les questions de transport. Nous avons  par exemple fait le choix d’employer des emballages 100% écologiques et notre transporteur est engagé sur une neutralité carbone à 100%. La reconnaissance à l’étranger à également un impact très important sur notre succès en Belgique. Exister à l'étranger permet de mieux exister en Belgique, comme si il était nécessaire de briller hors de nos frontière pour avoir de l'intérêt plus localement! ! Mais avant tout pouvoir exporter nos produit est une fierté, car ils sont 100% made in Belgium, hormis quelques matières premières importées comme le liège français ou le multiplex de bouleau finlandais.

Sylvie Reversez

Crab by Mathias Van De Wallle

Crab by Mathias Van De Wallle

Ika by Emmanuel Gardin

Kino by Emmanuel Gardin

Kino by Emmanuel Gardin

Kork by Twodesigners

Recto Verso by Emmanuel Gardin

Recto Verso by Emmanuel Gardin

Recto Verso by Emmanuel Gardin

Plus d'infos

www.linadura.com



En collaboration avec

WBDM s’associe à Belgian Boutique pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l’international.

Pour découvrir plus d’articles sur la créativité belge, rendez-vous sur Belgian Boutique.