Retour à la liste complète

Le design se met à table à L’air du temps Design - 03 février 2016

(c) Elodie Timmermans

Près d'Eghezée, le restaurant étoilé L'air du temps mêle gastronomie et design. En quête d'une atmosphère unique pour son établissement, Sang-Hoon Degeimbre a fait appel au designer Quentin de Coster. Celui-ci a conçu une installation empreinte de sensualité qui complète l'expérience gustative proposée par le chef.

L'installation LIANES accompagne les repas à L'air du temps depuis plus d'un an. Quel regard portez-vous sur le travail accompli ?

Q. de C. : Un regard plutôt satisfait. Les objectifs sont atteints : l'installation améliore les conditions pour savourer le repas et donne une véritable personnalité aux salles à manger. L'appropriation du projet par l'équipe de L'air du temps me réjouit également. La corde, matériau principal de l'installation, est utilisée et déclinée pour d'autres besoins, de présentation notamment.
S-H D. : Le projet remplit sa double fonction. Quentin a proposé une solution à la fois très présente et pourtant invisible. Elle fait désormais partie intégrante de l'espace tout en l'imprégnant d'une atmosphère tout à fait spéciale. LIANES efface aussi complètement la lecture d'un dispositif acoustique classique. C'est ce que nous recherchions.

Quelques mots d’explication plus précise sur le projet ?

Q. de C. : J’ai proposé d’aborder le problème acoustique de manière singulière en décomposant la structure d’une paroi acoustique. Environ 5000 morceaux de corde blanche sont suspendus au plafond. Ils absorbent les ondes sonores tout en créant une atmosphère caractéristique. Le mouvement aléatoire et les courbes des cordes rappellent les lianes et apportent un côté organique et naturel, sans verser dans le mimétisme végétal.

S-H D. : Lors du déménagement du restaurant à Liernu, nous disposions d’une ferme en carrée remise à neuf mais dont les salles, blanches et vides, manquaient de caractère. Le travail de Quentin a ceci de particulier qu’il crée un lieu unique tout en présentant encore un espace « non-saturé » à investir pour aller plus loin dans la démarche.

Le design et la gastronomie travaillent ici de concert pour créer une expérience à vivre. Comment est née votre collaboration ?

S-H D. : Nous étions tous deux orateurs d’une conférence organisée à Louvain-la-Neuve. J’ai été intéressé par sa manière d’envisager sa discipline. Lorsque j’en ai eu l’occasion, j’ai naturellement fait appel à ses services.

Q. de C. : Je pense que l’envie de collaborer est née de similitudes dans notre façon d’aborder nos métiers respectifs. Pour le projet LIANES, nous nous sommes mis autour de la table sans idée précise mais plutôt avec l’envie de créer un projet qui exprime la philosophie de travail de L’air du temps.

Plus précisément, quels sont les points communs entre vos pratiques ?

Q. de C. : Essentiellement, l’approche minimaliste de notre travail. Je cherche à transformer la matière avec l’envie d’en saisir l’essentiel, de créer l’expérience la plus pure possible, celle qui profite au mieux des qualités du produit. Je pense que Sang-Hoon voit les choses de la même façon.

S-H D. : Je dirais le travail de la créativité. Au restaurant, nous travaillons continuellement sur l’élaboration de méthodes qui traduisent nos valeurs, en particulier celles liées au végétal et à la nature. L’installation réussit à mettre en abîme ces valeurs de la même façon, grâce à une approche créative du design.

Sang-Hoon Degeimbre, votre restaurant est connu et reconnu. Comment l’installation LIANES participe-t-elle à votre renommée ?

S-H D. : Nous communiquons beaucoup sur notre travail et les médias suivent notre évolution. Ce qui se passe au restaurant voyage aussi avec moi, lors de participations à des congrès, par exemple. J’y parle du projet LIANES en tant que maillon d’un ensemble d’actions qui dynamisent notre vision de la gastronomie. Ce qui participe à la renommée de L’air du temps, c’est la créativité. L’intégration du design dans notre restaurant en est une des facettes.

Quentin de Coster, quels apports et enseignements tirez-vous de cette expérience ?

Q. de C. : Je dirais que cette expérience me donne la confirmation que le design peut contribuer, à sa mesure, au développement et au dynamisme des entreprises. Le design est capable d’apporter un regard neuf sur des problématiques et, surtout, d’apporter la technique pour matérialiser des concepts intellectuels, peu importe leur domaine. Cette très belle expérience m’apporte bien sûr aussi de la visibilité, en Belgique et à l’étranger. Sang-Hoon Degeimbre est internationalement reconnu. Travailler pour L’air du temps me permet d’asseoir la réputation de mon travail sur la qualité d’un établissement de grande renommée. La médiatisation autour du restaurant et de mon intervention est plus qu’appréciable pour la suite de ma pratique.

Sylvie Reversez

Restaurant "L'air du temps" ©Stéphanie Biteau

Sang-Hoon Degeimbre ©Stéphanie Biteau

En collaboration avec

WBDM s’associe à Belgian Boutique pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belge à l’international.

Pour découvrir plus d’articles sur la créativité belge, rendez-vous sur Belgian Boutique