Retour à la liste complète

Eric Beauduin: La loi des (petites) séries Mode - 27 juin 2016

Fort d'une présence à l'échelle internationale amorcée il y a 15 ans, Eric Beauduin a ouvert une boutique-atelier à Bruxelles en 2013 et, depuis peu, un shop en ligne.

Il se dit "sur des sables mouvants communicationnels". A voir son petit sourire en coin, on dirait que cette manière 3.0 d'envisager son approche du business l'amuse vraiment. Eric Beauduin n'a pourtant rien d'un petit nouveau dans le paysage de la mode bruxelloise. Des histoires, il en a suffisamment engrangées pour remplir des pages de magazines. Diplômé de la Cambre, le Belge a remporté pas mal de prix (dont un à Hyères pour sa ligne de prêt-à-porter masculin) et multiplié les collaborations sans jamais se perdre, ni tomber dans le piège de l'association facile et marketée. Tout récemment, il a notamment travaillé avec la photographe belge Laetitia Bica sur une série de portraits de sacs inspirés de l'univers du bondage. Une thématique reprise pour la scénographie de The Art of Assemblage, une exposition de créateurs belges proposée ce printemps à Tokyo par Mad Brussels. Ses sacs en cuir recyclé, transformé et détourné y côtoyaient notamment les luminaires de la créatrice de luminaires Nathalie Dewez avec laquelle il a également collaboré.

Boutique-atelier

Pour plonger dans l'univers d'Eric Beauduin, le mieux est de faire un saut dans son atelier-boutique de la Chaussée de Charleroi à Bruxelles. Depuis 3 ans, c'est là qu'il imagine et fabrique des sacs à l'esthétique et au caractère unique. Musique classique en fond sonore, collection de sacs retenus par de longues lanières suspendues au plafond, petits meubles habillés de patchwork de cuir... Le tout baigné par une lumière émanant du petit jardin de ville situé à l'arrière du magasin. Au milieu, un établi recouvert de chutes de peau confirme que des pièces en devenir sont passées par ici récemment. En 2013, Eric Beauduin a non seulement décidé d'ouvrir les portes de son atelier au public, mais il a aussi tourné le dos à l'idée de collections saisonnières: "j'ai senti que cette approche ne cadrait plus ni avec l'air du temps, ni avec la spécificité de mon produit. Aujourd'hui, je travaille sur base de séries - dix par an environ - que je décline en un nombre limité de pièces. C'est d'autant plus cohérent que l'essence-même de mon travail consiste à ne jamais proposer deux pièces identiques."

Regards féminins

Le point de départ du processus créatif d'Eric Beauduin, c'est son amour pour le tailoring et son envie, amorcée dès sa sortie de la Cambre, de démonter les vêtements. Des assemblages de tissu de ses débuts, il est très vite passé au travail du cuir, mais aussi de la fourrure ou du denim. Aux grands formats multi poches (les plus emblématiques de sa recherche sur les formes) sont venus s'ajouter, au fil des années, des pochettes adaptées aux besoins des nomades urbains, des convertibles (des sacs qui se portent tant à l'épaule qu'au dos) et même une ligne Confort composée d'accessoires et de petit mobilier. Eric Beauduin: "j'ai eu l'idée de chiner des meubles puis de les habiller de cuir, mais aussi, lorsque je me suis installé dans ce lieu, de créer des coussins/sacs aux accents légèrement baroques. Le contact avec les gens, les femmes en particulier (des créatrices comme Isabelle Lenfant ou Olivier Hainaut, mais aussi des clientes), m'inspire beaucoup. Surtout quand il s'agit d'imaginer de nouveaux modèles qui répondent à des besoins pratiques centrés sur le quotidien." 

E-tailoring

 "J'ai toujours eu besoin de me rapprocher autant que possible du travail en atelier. Au début de ma carrière lorsque je dessinais des vêtements, je passais beaucoup de temps dans les usines et les unités de production", précise t-il. Si cette approche émotionnelle de la maroquinerie est totalement en phase avec ce concept de boutique-atelier, la création d'un e-shop pouvait sembler plus risquée. Eric Beauduin: "c'est mon challenge du moment. Je tente de communiquer le plus efficacement possible et avec authenticité pour toucher un public qui n'a pas l'occasion de venir au magasin. Je me surprends d'ailleurs à y trouver un certain plaisir. Sur mon e-shop, j'ai choisi de présenter les sacs sur une ligne du temps, plutôt que par thème. Cette approche coïncide avec l'étiquette qui se trouve dans chaque sac." Une étiquette qui mentionne l'année de fabrication, un numéro de série et de pièce. Rien de plus. Le reste, c'est de l'histoire, un plongeon dans un registre purement émotionnel, le fruit d'une rencontre entre une personne et un sac, tout simplement.

Marie Honnay

Laetitia Bica

Laetitia Bica

Plus d'infos

Eric Beauduin Atelier/boutique, chaussée de Charleroi 229 à Bruxelles. 

www.ericbeauduin.be     



En collaboration avec

WBDM s'associe à Belgian Boutique pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l'international.

Pour découvrir plus d'articles sur la créativité belge, rendez-vous sur Belgian Boutique.