Retour à la liste complète

Design September 2017 Design - 06 septembre 2017

Roel Rijssebeek (c)BDS

Brussels Design September, c'est plus de 100 évènements autour du design à découvrir pendant un mois dans la capitale. Roel Rijssenbeek nous passe le programme de cette 11e édition à la loupe.

Racontez-nous comment vous envisager votre rôle de chef d'orchestre?
Lorsque j'ai pris la direction de cet évènement créé et géré jusqu'il y a trois ans par Marie Pok, Brussels Design September jouissait déjà d'une belle assise tant en termes de contenu que de visibilité. Mon rôle consiste donc à le pérenniser, à le développer et à l'installer de manière durable dans la capitale. Bruxelles est une ville clé pour le design. L'enseignement est de qualité, tout comme le travail de nos designers. En positionnant ce rendez-vous comme une plateforme multidisciplinaire non cantonnée à un seul axe, je souhaite leur offrir un maximum de visibilité tout en proposant au public une vitrine de tendances qui se renouvèle d'édition en édition.

L'une de ces tendances, c'est l'engouement pour la joaillerie contemporaine dont vous avez justement fait l'un des axes clé de cette édition 2017. Pourquoi?
Les joailliers bruxellois ont, depuis la création de Brussels Design September, participé activement à cet évènement. Il était donc logique de leur offrir à un moment ou à un autre une visibilité plus grande. On peut noter une grande activité autour de ce secteur qui ne dispose, malgré son importance tant économique que culturelle, que de peu de supports de diffusion (foires, expos...). De nombreux ateliers et boutiques se sont ouverts ces derniers mois dans la capitale. La créativité et l'innovation font partie intégrante de leur démarche, ainsi que de notre approche en tant qu'organisateurs.

Brussels Design September est en effet une vitrine de métiers. Et qui dit métiers dit dimension économique...
Elle est en effet centrale dans notre approche. Nous voulons que les designers, architectes, joailliers ou galeristes qui prennent part à cette initiative puissent jouir d'une vitrine commerciale de premier plan, y compris à l'international. Dans ce sens, Brussels Design September n'est pas à proprement parler un évènement culturel, même si l'engouement pour le secteur attire forcément le grand public.

Qu'est ce qui explique, justement, que les gens se passionnent autant pour le design?
Les gens sont plus curieux qu'avant. Ils s'interrogent sur les processus de fabrication des objets qu'ils envisagent d'acheter. Ils recherchent également des pièces uniques, souvent dans le cadre de collections. Le design s'est fait une place dans le paysage artistique de la capitale, mais nous abordons aussi son côté éthique en nous interrogeant, tout comme le public, sur la réalité du volet production. Il y a trois ans, nous avons créé le parcours Art & Craft qui permet aux visiteurs de mieux saisir le lien qui existe entre innovation et savoir-faire artisanal. Si beaucoup d'ateliers traditionnels ont disparu, les nouvelles technologies offrent un nouveau regard sur l'aspect fabrication des produits.

Qui dit production éthique dit aussi Fablabs, une nouvelle facette de cette édition 2017 qui met en lumière le concept de création partagée en mode local.
Nous avions déjà abordé ce thème lors de précédentes éditions, mais sans en faire l'un des temps forts de la programmation comme c'est le cas cette année. Il nous a toutefois semblé important de montrer comment les makers pensent différemment le produit. La production locale et éthique est une tendance que nous ne pouvions pas passer sous silence. Nous la mettons donc en lumière au travers d'une expo globale à voir au BIP, ainsi que d'un week-end porte-ouvertes dans différents Fablabs de la capitale les 16 et 17 septembre.

Nous avons parlé du programme, mais qu'en est-il des contenants? C'est-à-dire des espaces dans lesquels sont organisés les expos et conférences?
Dans la majorité des villes qui organisent ce type de manifestations, la foire constitue l'élément central autour duquel gravitent des rendez-vous off. Il n'en va pas de même ici puisque le principe même de Brussels Design September est d'investir des lieux atypiques comme Bozar, le nouveau bâtiment de MAD Brussels ou encore la maison Horta dans laquelle nous avons choisi de faire dialoguer l'architecture Art nouveau et les pièces contemporaines de Nacho Carbonell présentées dans la nouvelle salle d'exposition du musée. L'Atelier Jespers accueillera aussi l'exposition des 13 mobiles du créateur de luminaires Michael Anastassadies.

Vous avez parlé d'innovation, mais Bruxelles Design September, c'est aussi le rendez-vous incontournable des amateurs de mobilier vintage.
Initié il y a dix ans, Brussels Design Market est devenu le premier rendez-vous du genre en Europe. À l'origine, il s'articulait autour du mobilier des années 50 à 80. Aujourd'hui, il englobe tout le XXe siècle. 70% des marchands viennent de l'étranger. L'évènement accueille chaque année plus de 7.000 visiteurs, preuve de son extrême popularité.

Par Marie Honnay

Exposition à Bozar (c) Ado Chale

Expo Belgitude (c) MADbrussels

Moonrock by Christa Reniers / Contemporary Jewellery tour

(c) Nathalie Dewez

Brussels Design Market (c) Hubert Delouvroy

Plus d'infos

Brussels Design September 2017, du 7 au 30 septembre.

Programme complet et infos pratiques sur www.designseptember.be 



En collaboration avec

WBDM s'associe à TLmagazine pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l'international.
Pour découvrir plus d'articles sur la créativité belge, rendez-vous sur TL Magazine.