Retour à la liste complète

De Paris à Tokyo, le Noël de Delvaux Mode - 17 novembre 2014

Début octobre, Delvaux inaugurait une première boutique parisienne dans le cadre enchanteur du Palais Royal. Un mois plus tard, le maroquinier bruxellois lançait un Brillant Red Moon, hommage à l'ouverture de son nouveau flagship du boulevard tokyoïte d'Omotesando. Sans oublier une participation remarquée à la deuxième édition des Sapins de Créateurs. Zoom sur une maison bouillonnante de vie.

Désirs, plaisirs et caprices. C'est sur base de ces trois mots clé - un joli clin d'oeil à l'approche un tantinet surréaliste qui donne à Delvaux ce supplément de Belgitude qui lui va comme un gant - que la maison belge a imaginé l'objet proposé dans le cadre de l'édition 2014 des Sapins de Créateurs (voir encadré). "Lucky Three", un vide-poches décalé et inattendu, se décline dans un trio de cuirs précieux (autruche, lézard et alligator), en phase avec l'approche sophistiquée et le caractère artisanal des créations maison. Christina Zeller, responsable de l'image produits pour Delvaux: "Comment imaginer Noël sans un sapin? Ce nouvel objet de désir en reprend les contours et l'architecture. Il se dévoile sans se révéler totalement et laisse libre cours à l'imagination. A la fois inutile et fonctionnel, il intrigue par ses lignes pures et radicales chères à Delvaux. Gainé de cuirs exotiques, il rend hommage à la tradition, l'exigence, le savoir-faire et l'élégance intemporelle de notre maison."

L'anti mass-market

Cette élégance, c'est l'ADN de Delvaux, une marque de fabrique qui ne lui a jamais fait défaut. Et ceci, même lorsque la maison bruxelloise concentrait l'essentiel de son chiffre d'affaires sur la Belgique. Ce n'est que depuis 2011 et son rachat par le groupe asiatique Fung Brands Limited que les choses ont réellement commencé à changer. Symboles de cette ouverture sur l'étranger: les récentes - et très médiatiques - ouvertures de boutiques à l'international. L'une à Paris dans les Jardins du Palais Royal pendant la dernière Fashion Week et, en août dernier, au Japon. "Nous avons ouvert notre premier flagship store de 220m² sur le boulevard d'Omotesando (l'équivalent des Champs Elysées à Tokyo, ndlr.) au mois d'août dernier, ainsi qu'à Paris au cœur du Palais Royal en septembre et à Londres à New Bond Street en octobre. D'autres boutiques ouvriront prochainement à Shanghai, Beijing et Macao même si, pour nous, l'objectif n'est pas du tout de nous diriger vers une stratégie mass-market", précise t'on chez Delvaux, une maison dont le positionnement est clairement différent d'autres maroquiniers connus pour privilégier un "luxe de masse".

La tendance dans la tradition

"En 2011, la maison réalisait seulement 4% de son chiffre d'affaires à l'international. Aujourd'hui on atteint 45%.
Notre savoir-faire, nos maîtres-artisans, nos archives de plus de 3000 modèles de sacs, notre Belgitude et une élégance non-conventionnelle sont les ingrédients de cet engouement pour notre implantation à l'international. Environ 70% de notre chiffre d'affaires est réalisé grâce à nos icônes, le Brillant et le Tempête.", ajoute t-on chez Delvaux comme pour insister sur le caractère authentique et traditionnel de la maison. Comme Christina Zeller aime le préciser aux journalistes belges et internationaux fascinés par ce revival, les archives et le savoir-faire maison sont tels qu'il n'est pas nécessaire d'avoir recours aux mêmes techniques de mass-marketing que la concurrence pour s'imposer à l'international. Cela étant, il est de moins en moins rare de croiser l'une ou l'autre célébrités, un Brillant XL dans les mains. Preuve que l'ère Delvaux 2.0 est une réalité. La tendance oui, mais maitrisée et raisonnée. Celle qui est là... pour durer.

Ecrit par Marie Honnay

 

En collaboration avec

WBDM s’associe à Belgian Boutique pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l’international.

Pour découvrir plus d’articles sur la créativité belge, rendez-vous sur :www.belgianboutique.com