Retour à la liste complète

Daniel Henry : l’art de la matière, la matière de l’art. Design - 04 juillet 2016

Lucie Leroux

Daniel henry est designer textile. Ses créations singulières s'exportent partout dans le monde depuis son atelier tournaisien. C'est là, au fil des saisons, que la petite équipe du designer imagine et fabrique les tissus qui feront vibrer les collections des plus grandes maisons internationales de la mode et de la décoration.

Daniel Henry, votre travail est connu et reconnu dans le monde entier. Quelle est votre vision personnelle de la pratique du métier de designer textile ?

Daniel Henry : Mon studio est avant tout un espace de création : nous sommes des créateurs de matières textiles. La spécialité du studio est la sérigraphie et l’ennoblissement qui modifient profondément l’aspect du tissu en lui donnant des textures inédites. Nous transformons le textile en travaillant sur ses différents paramètres d’aspects : sa transparence, sa brillance, etc. Ce qui nous anime, c’est la matière, la texture que peut prendre le tissu après manipulation.

Que ce soit pour la mode ou la décoration, les maisons de luxe du monde entier puisent une partie de leurs matières premières dans vos collections. Comment arrive-t-on à ce niveau d’excellence ?

Grâce au savoir-faire et à l’innovation. Je pratique mon métier sans concession. Avec le studio, nous créons constamment des matières textiles exclusives qui pourront faire la différence lors d’un défilé de mode, par exemple. Pendant mes dernières années d’études à La Cambre, j’ai eu l’opportunité de travailler pour la CELC (Confédération européenne du lin et du chanvre) à Paris, ce qui m’a permis d’immédiatement intégrer la réalité du marché à mon approche artistique. J’ai également bénéficié d’une bourse de la Fondation belge de la vocation en 2002. L’année suivante, le studio a été l’un des lauréats de Boost Up / industries créatives pour la mise au point de la technique d’ «impression repérée ». Grâce à ces promotions et à ma présence sur différents salons internationaux spécialisés, les choses se sont enchaînées naturellement grâce au bouche-à-oreille. Aujourd’hui, la quasi-totalité de notre production s’envole vers l’étranger, en Europe mais aussi vers les Etats-Unis, le Russie, l’Asie, etc.

Quelle est la facette de votre travail qui vous passionne le plus ?

D. H. : C’est une question difficile… Je dirais que c’est le processus de création tout entier. Tous les aspects de mon métier me passionnent depuis la naissance de l’idée jusqu’à la conception technique qui permettra de lui donner vie. En textile, les possibilités sont infinies. Je suis constamment en recherche de nouvelles matières, de nouveaux effets et des processus de fabrication associés. Cela implique du travail artistique, de la recherche plastique en atelier et l’étude technique pour la fabrication mécanisée du projet en vue de sa production à grande échelle.

Comment vous distinguez-vous de vos concurrents ?

D. H. : Nous avons mis au point des techniques d’ennoblissement uniques qui combinent le « vocabulaire » traditionnel du textile, la couleur et le motif, à des processus innovants comme l’impression 3D, la rétraction par traitement chimique, les techniques spécifiques d’ajourage, la création de tissus articulées, etc. C’est l’association de ces manipulations qui change la main du tissu d’une manière qui nous est tout à fait propre, à l’échelle internationale. Ce qui caractérise le studio, c’est aussi la recherche poussée de procédés d’industrialisation de ces savoir-faire. L’industrialisation nous permet de décharger le studio de la production pour nous consacrer à la création et continuer à proposer à nos clients des tissus nouveaux.

Les tissus sont donc produits ailleurs ?

D. H. : Oui et non. Nous produisons bien entendu tous les prototypes ainsi que des séries limitées à Tournai. Le reste des collections est fabriqué par des ateliers spécialisés situés principalement dans le Cambrésis, la région Lyonnaise et le nord de l'Italie. Nous assumons également le rôle de directeur artistique pour différentes industries textiles européennes. Dans un cas comme dans l’autre, nous mettons au point la production industrielle des collections. Nos « recettes » sont parfois adaptées aux possibilités techniques de la fabrique mais, le plus souvent, ce sont les machines traditionnelles d'impression qui sont modifiées pour obtenir un résultat répondant à nos critères d’exigence.

 

Sylvie Reversez

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Daniel Henry Studio

Plus d'infos

www.danielhenry.eu



En collaboration avec

WBDM s’associe à Belgian Boutique et Wallonie Design pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l’international

Pour découvrir plus d'articles sur la créativité belge, rendez-vous sur Belgian Boutique et Wallonie Design