Retour à la liste complète

Act Lighting Design. Et la lumière fut. Design - 01 février 2017

Portrait Koert Vermeulen (c) Alfredo Salazar Photography

Koert Vermeulen est entré dans la lumière alors qu’il entrait aussi dans l’adolescence. Depuis, le fondateur d’ACT Lighting Design la rêve, la crée, la dompte, la caresse pour raconter des histoires. Aidé par une équipe de 23 personnes - architectes spécialisés en conception de la lumière, scénographes, ingénieurs- il imagine depuis Bruxelles les ambiances lumineuses d’événements éphémères ou permanents et met en valeur des sites et bâtiments.  Aujourd’hui , le savoir-faire d’ACT Lighting Design (ACTLD) est reconnu internationalement. Une success story pas étonnante, et simple reflet de la passion avec laquelle ce brillant autodidacte parle de son activité.

Koert Vermeulen est tombé dans la marmite lumineuse lorsqu’il était tout petit. « Quand j’avais 14 ans. J’avais des amis plus âgés que moi qui étaient dans le divertissement musical. Moi, j’étais prêt à remplacer ceux qui allaient embrasser les filles derrière le bar. Cela m’a permis de mettre un peu d’argent de côté et d’acheter du matériel d’éclairage d’occasion que j’ai commencé à louer.  Lors d’un concert, à Anvers, j’ai rencontré un « tour manager » qui m’a révélé le potentiel de mon matériel. Il le plaçait à des endroits stratégiques, ensuite il rajoutait un peu de fumée. On voyait ainsi les faisceaux lumineux et l’atmosphère devenait complètement magique.  J’étais fasciné. Et bien décidé à tracer ma voie dans la lumière. » ACT Lighting Design est né en 1995.

Raconte-moi une histoire !

Et depuis, les projets pullulent, en Belgique et à l’international. Cela s’explique notamment par la diversité des services offerts par l’entreprise belge. « Nos clients font appel à nous autant pour des  projets éphémères que permanents, en architecture et dans les disciplines artistiques, explique Koert Vermeulen. Notre spectre est grand :  la scénographie, la vidéo, la lumière, le son et la création de contenu. Notre job, c’est aussi d’être le chef d’orchestre qui pilote les différents spécialistes. Nous sommes très flexibles et jouons différents rôles, même si la lumière reste la constante. Nous veillons à ce que tout ce que l’œil perçoit soit harmonieux, pensé avec un souci constant de cohérence. Il y a 30 ans, c’était le scénographe qui créait une atmosphère. Avec l’évolution de la technologie, le concepteur de lumière a un rôle tout aussi important que le scénographe.

Surprendre et rassurer

Comment cela se traduit-il concrètement ? Chaque projet est une histoire à raconter, avec un rythme, des intonations, des moments calmes et des apogées, qu’il faut traduire visuellement.  Des exemples ? « Nous avons élaboré l’éclairage de la Grand Place lors des spectacles proposés au public pendant les Plaisirs d’hiver. Lorsqu’on s’y balade habituellement, la Grand Place est belle et discrète, sa nature est sobre et délicate. Pas la peine d’en rajouter une couche. Pour un événement proposé lors des Plaisirs d’hiver, notre job est de rajouter les couches adéquates. Le processus diffère légèrement lorsqu’il s’agit d’éclairer l’Hôtel de ville de Schaerbeek. Nous sommes ici dans la mise en valeur du bâtiment, les sources lumineuses doivent être invisibles. Et lors de la conception d’une ambiance pour un spectacle ou une pièce de théâtre, la lumière devient alors une des disciplines qui soutient le narratif.  « Il y a des moments où la lumière doit être présente et d’autres où elle doit être invisible pour mettre en valeur un acteur, un film ou un effet. Je pense au spectacle du parc à thèmes le Puy du Fou situé en Vendée. C’est le plus grand spectacle permanent au monde, 2000 acteurs sur une scène de 23 hectares, 600 animaux… il dure 1h40. 14000 spectateurs sont assis dans les gradins, à l’extérieur. La lumière est très présente car sans elle, c’est simple, on ne voit rien. Elle soutient, et parfois, elle raconte. C’est un spectacle grand public et aucun protagoniste n’est en mis en avant pendant l’entièreté du spectacle. Chaque couleur est connectée avec une émotion. Par exemple, le rouge a été choisi pour illustrer les scènes de combats. L’important étant de trouver des codes compris par tous et d’assurer une certaine cohérence. » Et ensuite, de séduire, de rassurer, d‘étonner, de bousculer… Magiciens, traducteurs, techniciens hors pair ...pour les collaborateurs d’ACT Lighting Design , the sky is the limit, et leur savoir-faire n’a pas fini de séduire les artistes, les  bâtisseurs et les  faiseurs de rêve du monde entier.

Par Estelle Toscanucci

ACTU / Bright Brussels Festival

Du 2 au 5 février 2017, il sera possible d’apprécier le travail d’ACTLD lors de l’événement final du Bright Brussels Festival. Une l'installation artistique « Naked Truth » accompagnée par un « son & lumière » insolite sera proposé en soirée sur le Quai des Péniches, entre le Square Sainctelette et la Place des Armateurs à Bruxelles.

Plaisirs d'Hiver 2014 Electrabel nights (c) 2016 ACTLD photo by Leslie Artamonow

Indian wedding (c) 2016 Balich Worldwide shows - all rights reserved

Indian wedding (c) 2016 Balich Worldwide shows - all rights reserved

Puy du Fou (c) 2016 ACTLD photo Leslie Artamonow

Puy du Fou (c) 2016 ACTLD photo Leslie Artamonow

Puy du Fou (c) 2016 ACTLD photo Leslie Artamonow

Puy du Fou - Dernier Panache (c) 2016 ACTLD photo Alain Moneger

Schaerbeek Stadhuis (c) 2016 ACTLD - all rights reserved

Plus d'infos

ww.actlightingdesign.com

Bright Brussels Festival
2-5.02.2017
Installation Naked Truth
www.visitbrussels.be

 



En collaboration avec

WBDM s'associe à Belgian Boutique pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l'international.
Pour découvrir plus d'articles sur la créativité belge, rendez-vous sur Belgian Boutique.